Niklaus Troxler (*1947)

Originaire de Willisau, Niklaus Troxler suit une formation de typographe et de graphiste à la Schule für Gestaltung de Lucerne. Après avoir fait ses premières armes en tant qu’Art Director à Paris, il ouvre en 1972 son propre studio de graphisme à Willisau. Organisateur de concerts de jazz depuis 1966, il crée en 1975 le festival international de jazz de Willisau.

«À la fin des années soixante, début des années soixante-dix, le free jazz nous est parvenu, quelque chose de radical. Une poignée de musiciens se regroupaient, qui de Tchécoslovaquie, qui de la Ruhr, qui des États-Unis. Et ils se mettaient à jouer. Cette spontanéité, ce courage de se planter là et d’affirmer quelque chose, me renversait. C’est ça le grand art.» Troxler crée des affiches et des couvertures d’album pour les concerts et pour le festival. Ses affiches sont simples, claires, toujours picturales, en noir et blanc ou en couleurs, tantôt illustrées, tantôt symboliques, tantôt typographiques, directes et percutantes ou agrémentées d’ornements enjoués.

De 1998 à 2013, il enseigne le design en communication en tant que professeur à la Staatliche Akademie der Bildenden Künste à Stuttgart. 22 de ses œuvres ont reçu la distinction «Affiche suisse de l’année». D’innombrables récompenses internationales lui sont décernées de par le monde, ses œuvres sont montrées dans des expositions et figurent dans les annales et les grandes collections de design, entre autres au Museum of Modern Art à New York, au Museum of Modern Art à Toyama/Japon, au Museum für Kunst und Gewerbe à Hambourg, au Deutsches Plakat Museum à Essen ainsi qu’au Stedelijk Museum à Amsterdam. Niklaus Troxler est peut-être l’affichiste suisse le plus connu encore en vie.

Niklaus Troxler