Walter Herdeg (1908–1995)

Walter Herdeg débute sa formation de graphiste dans la classe de Ernst Keller à la Kunstgewerbeschule Zürich, avant de poursuivre ses études à la Hochschule für Bildende Künste de Berlin, où il est élève d’Oskar H. W. Hadank. À partir de 1932, il développe avec le directeur de l’office du tourisme, le Dr. Walter Amstutz, l’image de marque de St. Moritz, avec son célèbre soleil. Il crée le design d’une multitude de signets, écritures, imprimés et emballages, notamment l’emblème du globe pour l’hebdomadaire «Weltwoche» et la mise en page du magazine «Annabelle». En 1938, il fonde avec le Dr. Walter Amstutz l’agence de publicité et la maison d’édition Amstutz & Herdeg.

Le premier numéro de «Graphis», revue internationale dédiée aux arts appliqués et libéraux, paraît en 1944 chez Graphis Press. «Moderniste d’après-guerre par excellence», il apporte à la publication trilingue (allemand, français, anglais) un dévouement quasi-obsessionnel et voue une fascination sans limite à la plus illustre revue au monde consacrée à la culture du design (tirage maximum 22 600 exemplaires). A partir de 1950, il élargit le programme d’édition, auquel viennent s’ajouter beaucoup d’annales et d’ouvrages spécialisés.

«Graphis» fait de Walter Herdeg un pionnier de la communication visuelle et un promoteur du design graphique par l’échange d’idées et de techniques. Plateforme consacrée à la définition de l’esthétique, la revue a notamment permis l’émergence d’une communauté du design. Paraître dans «Graphis» tient lieu de suprême consécration. En outre, Herdeg occupe entre 1969 et 1985 le poste de secrétaire général de l’Alliance Graphique Internationale (AGI). En 1977, il est nommé  «Royal Designer for Industry of the Royal Society of Arts, London». Il reçoit en 1986 la prestigieuse médaille de l’American Institute of Graphic Arts (AIGA). En 1986, il signe son dernier numéro de «Graphis», le numéro 246, avant de céder la maison d’édition au designer new-yorkais B. Martin Pedersen.

Walter Herdeg