Werner Weiskönig (1907–1982)

En 1910, il a trois ans quand ses parents quittent avec lui Chemnitz, sa ville natale en Saxe, pour émigrer à St-Gall. De son père, lithographe de profession, Werner Weiskönig tient son talent précoce pour le dessin. Il quitte bientôt l’école cantonale pour apprendre le dessin graphique, une profession nouvelle à l’époque, enseignée dans une section spécialisée de l’Ecole des arts et métiers de St-Gall. A 18 ans, il y reçoit le mandat de dessiner des timbres-poste. Les créations du jeune homme sont présentées lors de différentes expositions d’élèves, où elles attirent l’attention de l’administration des postes suisses qui l’invite très tôt à participer à des concours. En 1930/1931, il poursuit sa formation à l’Académie des beaux-arts de Düsseldorf. De retour à St-Gall, il se met à son compte et réalise en 1938 une première série de timbres-taxe pour les affranchissements à compléter. Il gagne ensuite un concours beaucoup plus exigeant pour une série consacrée aux villes suisses. Bientôt, Weiskönig fait partie des dessinateurs de timbres les plus renommés de Suisse. Les 36 séries qu’il a réalisées ont toutes été primées lors de concours avec d’autres artistes reconnus. Weiskönig s’est aussi fait un nom par des affiches remarquables, par exemple celle de 1930 pour Davos, au style très marqué, ou par son dessin original pour la Coupe du monde de football de 1954. Madame Helga Lutz, sa fille, s’est souciée de préserver l’œuvre de sa vie, et c’est ainsi que la Swiss Graphic Design Foundation va pouvoir mettre en valeur les travaux de cet artiste important et trop peu connu.

Werner Weiskönig